Antoine Caramalli

Bornes d’urgence poétique
Installation

Qui n’a jamais eu envie d’appuyer sur le bouton d’une borne d’urgence ? Hélas, sous peine de sanction, la plupart du temps le navetteur se retient. Par ailleurs ces bornes ont souvent un usage peu excitant : demander un renfort caisse, faire passer un message codé à un agent de gare... En les arrachant à leur contexte spatial les bornes cessent d’être anodines et deviennent des objets attirant le regard et qui attisent la curiosité. Mais à quoi bon appeler un vendeur en pleine rue, quel intérêt de demander un arrêt d’urgence sur un trottoir ? Antoine Caramalli n’en est pas à sa première intervention dans la ville, quand l’artiste versatile n’encube pas de statues, il encourage les passants curieux à appuyer sur le bouton... à leurs propres risques et périls ! Le grand ordre urbain ne tolère pas toujours les désordres poétiques. Qui sera tenté ?

Bio
Antoine Caramalli a été déformé dans une école d’art, puis il a formé des collectifs (République Sans Tout Ça, Ministère des Désordres Poétiques, Touché-Coulé), qui ont explosé principalement dans l’espace public. Il a aussi reçu une déformation de professeur, mais il rêve d’un monde sans écoles, ou plutôt d’un monde où tout fait école.

haut de page