Charlotte Marembert

Au-delà de...






Forme
12 pans de tissu intissé hydrosoluble brodés au fil blanc d’une phrase décrivant un mode de torture ayant pour but d’agir sur le mental. Les pans suspendus à hauteur d’homme et touchant le sol sont disposés les uns derrière les autres avec un intervalle de 70 cm.

Concept
Torturer, c’est imposer à un individu captif ce qui lui est intolérable.
 La torture me questionne, m’interpelle, me choque. Et la première raison n’est pas dans ce que l’on fait au torturé mais comment on le fait, cette froideur, cette implacable inhumanité du bourreau, cette absence de sentiment. La torture physique est une chose, la torture recherchant précisément une incidence sur la psychologie de la victime en est une autre. Des programmes entiers de recherches ont été financés afin de trouver des méthodes pour briser des sujets, les effacer et les réécrire (ou pas). Le but n’est plus de recueillir des renseignements, mais de détruire l’adversaire. Les fondations des techniques de tortures psychologiques sont les privations et/ou surexpositions des stimuli sensoriels. On parle ici d’une violence invisible, incontestable, soit des méthodes de torture démocratiques. Des mots brodés ton sur ton sur un tissu qui se dissout entièrement dans l’eau, une surface extrêmement vulnérable. Des mots qui ne racontent pas l’indicible, qui ne racontent pas des silences que l’on voudrait hurler, des mots qui racontent les actes d’une façon détachée, froide et vide d’humanité, des mots qui pourraient être ceux d’un bourreau.

haut de page
Avec le soutien de | Spip | Se connecter | espace zinnodes