Côme Perché

Cyber-Sirene-Opera
Installation

Côme Perché décompose dans son installation mobile la tentation en transposant le principe de l’attirance des sirènes aux tentations offertes par le WorldWideWeb. Loin de l’innocenter, l’artiste relève la responsabilité du surfeur du net. Dans la culture occidentale, les sirènes sont des tentatrices mythiques. Mais, déjà chez Homère, leur pouvoir ne vient pas tant de la beauté de leur chant, que de leur faculté à faire entendre à l’auditeur l’essence de ses propres désirs. Aujourd’hui, le monde virtuel d’internet ravive ce mythe. Les moteurs de recherches nous plongent dans un univers qui s’accorde à nos envies et nous entraînent, des heures durant, sur les ondes numériques, happés par le vaste gouffre de nos tentations. Ce thème est évoqué par une installation mobile composé de différents éléments : • la bouche ouverte, rouge, elle représente le chant et la sexualité. • les écailles réfléchissantes figurent un reflet virtuel, Facebook, et le miroir que tient la sirène du moyen-âge. • la spirale évoque les flots, mais aussi un code génétique recomposé de bits numériques. • l’œil est l’outil de vision du prédateur, l’objectif de la web-cam et du téléphone portable. • le filet représente la capture, l’emprisonnement, le piège.

Bio
llustrateur de formation, Côme Perché (1978, Hermalle-sous-Argenteau) travaille le papier plié. Se libérant de l’origami traditionnel dont il garde le principe d’épure, il découpe, plie, et assemble. Basculé dans la troisième dimension, le médium propose de nouvelles lectures.

haut de page