Hans Eelens, Grégoire Fettweis & Raquel Santana de Morais

Bellenkus
Installation/Performance

Bellenkus est une invitation à ne pas être sérieux. Percer les bulles d’un emballage peut procurer un petit frisson coupable à l’auteur de cet acte, pourtant en public, l’adulte s’abstient de s’y adonner. Dans la Zone de tentation les trois artistes incitent les passants à utiliser leur temps morts collectivement pour faire éclater les petites cloques. L’air expulsé et le son qui l’accompagne ont l’effet d’une expiration sonore, du plaisir purifiant de se laisser tenter en public.

bellenkus : n.m. ;
Action collective¹ de succomber² à l’attraction jouissive³ d’éclater les bulles⁴ envahissant⁵ une zone de transit⁶ jusqu’à son explosion⁷.

1 Action collective : Rencontre kinesthésique par le plaisir sans la parole.
2 Succomber : Au magnétisme d’une matière en demande d’action compréhensible par tous.
3 Attraction jouissive : Lâcher l’air, comme un micro-orgasme.
4 Bulles : Le bubble wrap, créé à l’origine comme un papier peint texturé a été un échec et fût détourné pour l’emballage et le transport d’objets fragiles.Bellenkus reprend sa vocation originelle.
5 Envahissant : Coloniser et séduire un espace par des interventions soudaines et progressives qui touchent les yeux et regardent la peau.
6 Transit : Profiter des temps d’attente, des trains et des gens, pour le repos actif.
7 Explosion : Un début en douceur, en se laissant guider par la tentation de la découverte, et, dans une intensité croissante et rythmique, oublier le corps des choses.

Bio
Hans Eelens (1985, Dilbeek), architecte de formation, il est mythodologiste et gravitti artist et habite à a-Turbo-cuir.
Raquel Santana de Morais (1982, São José dos Campos, Brésil), architecte de formation, vit et travaille à Bruxelles. Elle s’occupe de divers quasi-lieux en tant que reposeuse active et habite à Bric-au-Tour.
Grégoire Fettweis (1984, Liège), architecte en déformation a Bruxelles est impliqué dans divers projets d’activisme urbain et ornitologique / habite à Rirbaucourt.

haut de page