Zinneke Parade 2012

Lettre Ouverte

mercredi 13 juin 2012

Bruxelles, le 12 juin 2012

Gouvernement Flamand
Madame Joke Schauvliege
Ministre Flamande de l’environnement, de la nature et de la culture

Objet : Décision subventions Kunstendecreet 2013-2016

Les lignes de force de votre politique culturelle sont claires. Au mois d’avril 2011, vous les avez énoncées au Parlement flamand. L’encrage social des organisations artistiques est important pour vous. Vous pointez l’importance de la coopération, le rapport à l’enseignement, le sociale ou autres enjeux de société. Ces priorités sont pertinentes et particulièrement nécessaires face aux défis sociaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui.

Dans les avis définitifs que vous avez rendu public la semaine dernière, ces priorités ne sont pas honorées. Bien au contraire. Les organisations et artistes qui optent pour un engagement et un encrage social fort voient leurs subsides structurels réduits. C’est incompréhensible. Avec ces choix politiques explicites, le secteur socio-artistique s’attendait à une légère augmentation des fonds alloués. Ce n’est pas le cas. Les avis remis prévoient même une diminution. La correction budgétaire annoncée en faveur des disciplines moins soutenues auparavant dans le Kunstendecreet, n’a clairement pas été effectuée pour cette partie du secteur, représentant ainsi même pas 3% de l’enveloppe globale.

Si vous suivez ces avis, nous prendrons la voie de la régression. Et ceci face à un champ artistique en pleine expansion et répondant à un besoin fondamental. Seules douze organisations seront soutenues avec une subvention structurelle. Quatre nouvelles organisations font leur entrée, quatre risquent de perdre leurs moyens. Le renouveau nécessaire s’opère au détriment des initiatives existantes et de qualité. La réduction budgétaire résulte, en plus, dans un octroie de montants autour et en dessous de 100.000 euros pour la moitié des organisations. Ce n’est pas sérieux. Cela ne permet pas de développer un fonctionnement structurel, ni de développer un secteur.

Cette diminution des ressources pour le travail socio-artistique est inacceptable pour nous. Nous pensons même, au contraire, compte tenu des choix politiques énoncés, que l’octroi du montant total demandé est parfaitement légitime. Plus concrètement, il s’agit d’environ 6,3 millions d’euros, c’est à dire seulement 4% du montant des subventions demandées pour la période 2013-2016, et quelques centaines d’artistes et des milliers de participants qui élargissent et diversifient d’une manière unique le paysage artistique à Bruxelles et en Flandre. Enfin, nous tenons à soulever de nombreuses questions sur les critères d’évaluations et la procédure d’avis appliqués. Nous demandons que vous vous engagiez à mener un débat de fond à ce sujet avec l’ensemble du secteur artistique. Mais aujourd’hui, nous comptons sur des choix politiques engagées et osées en faveur d’une pratique artistique qui se confronte avec les enjeux sociaux du 21ème siècle.

Sincèrement,

Au nom des conseils d’administration, du personnel, des participants, des artistes et sympathisants de : Ambrosia’s Tafel, Bij’De Vieze Gasten, CAW Stimulans (De Figuranten), Compagnie Tartaren, Dēmos, Globe Aroma, kleinVerhaal, Kopspel, Leren Ondernemen, Madam Fortuna, Murga, Platform- K, Rocsa, Sering, Sjarabang, Tartaar, Tutti Fratelli vzw, Unie der Zorgelozen, Victoria Deluxe, Wit.h et Zinneke.

Plan du site | Avec le soutien de | Spip |