Naya Kuu

L’orbite du cerf Volant

Forme
Vidéo de 21 min, 2014, VOE-SF. Images principalement noir et blanc avec quelques images couleurs. Portrait de Jonathan, un jeune homme de 16 ans originaire de Colombie, analphabète que la violence familiale a fait fuir Cali pour gagner Guápulo, un quartier de la ville de Quito. Sa personnalité curieuse lui fait découvrir la poésie, la mer, l’amitié, et lui fait se demander combien de temps son attirance pour le monde sensible va lui permettre d’encore se maintenir en orbite. Le film est un portrait subtil d’une réalité crue de l’Amérique latine.

Concept
La première fois que j’ai vu Jonathan, il jouait au cerf-volant sur le toit de sa maison. Je l’ai croisé quelques jours plus tard dans les rues de Guápulo, notre quartier à Quito. Et j’ai tout de suite été fascinée par son honnêteté et sa spontanéité. Nous nous sommes baladés, avons discuté et profité du silence pendant un mois et demi, avec pour seul témoin la caméra. Antone, un artiste belge invité dans la capitale équatorienne pour exposer ses œuvres, est arrivé par la suite. J’ai commencé, très spontanément et sans forcer, à filmer l’amitié qui s’était créée entre eux, la façon dont ils s’étaient découverts et ce qu’ils pensaient l’un de l’autre. Jonathan, Antone et moi venions de trois univers complètement différents, que nous avons peu à peu dévoilés en toute simplicité. Les récits des autres nous touchaient. Jonathan ne savait pas lire, mais il fut un jour émerveillé par un recueil de poésie qu’Antone était en train de lire. Il lui demanda de lui expliquer de quoi il était question et Antone commença à lire les vers. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’axer ce film sur la poésie. J’ai tourné pendant 3 mois, une courte période pendant laquelle Jonathan a pu découvrir la mer, mais aussi commencer à lire l’alphabet et les chiffres.
Tout a été filmé à l’aide d’une caméra 5D avec micro intégré. J’ai pu être fidèle au sentiment d’intimité qui régnait grâce à cet appareil simple et à mes personnages qui m’ont ouvert leur cœur.

haut de page
Avec le soutien de | Spip | Se connecter | espace zinnodes