MonsterBröll

Prémisses de la dramaturgie MonsterBröll

vendredi 13 avril 2012

La Zinnode MonsterBröll, en déambulation, va rencontrer sur le parcours des marionnettes statiques, les Maurice au Balcon.
Quelles seront les natures de ces rencontres, leurs implications sur le groupe déambulatoire et leurs conséquences sur les éléments statiques ?
Quelles transformations, quels mélanges vont s’opérer ?
Le parti-pris de la Zinnode est de ne pas « illustrer » un projet artistique prédéfini, de ne pas écrire son scénario à l’avance, mais au contraire de faire émerger son univers au travers du vécu des ateliers, par l’action, le mouvement et la rencontre des différents groupes.

Lors de l’édition 2010, la zinnode « Tabula Raza » avait pris le parti de ne pas « illustrer » un projet artistique prédéfini, de ne pas écrire son scénario à l’avance, mais au contraire de faire émerger son univers au travers du vécu des ateliers, par l’action, le mouvement et la rencontre des différents groupes.
Ainsi était née la « Tabula Raza », énorme machinerie folle et hybride, mais magique et cohérente, à l’image des partenaires qui composaient la Zinnode.
Comment en début de projet, alors que tous ne se connaissent pas encore, peut-on imaginer un spectacle déambulatoire qui rencontre toutes les attentes et toutes les spécificités du groupe ?
Ce spectacle ne peut naître et s’écrire que dans la rencontre, que dans l’échange, que dans l’action.
Il faut faire connaissance et partager pour pouvoir raconter quelque chose ensemble.
Un axe de création commun Cette année, le projet « Maurice au Balcon » , qui propose d’installer des marionnettes aux balcons situés sur le parcours de la parade, sera décliné au sein des Zinnodes qui le désirent. C’est-à-dire que chaque zinnode qui le veut pourra installer ses marionnettes et autres éléments de parade sur certains éléments du parcours (maisons, murets,...).
Nous comptons exploiter cette opportunité et en faire l’axe de création centrale de notre zinnode : un groupe en mouvement qui rencontre des éléments statiques.
Méthodologie
La première étape consistera à rencontrer individuellement chaque association, pour connaître ses possibilités d’implication, sa réalité de terrain, son expérience,... mais aussi ses idées et ses envies sur la parade, sa thématique et l’esthétique à partager tous ensemble.
Une fois ces rencontres vécues et ces informations collectées et analysées par la coordination artistique, une première grande réunion commune des différents partenaires sera organisée, durant laquelle pourront être tracés des ponts et des points communs entre les différentes réalités et envies de chaque groupe.
De cette rencontre sortira une thématique commune ainsi qu’une sorte de charte de travail commune, qui reprendra des choix esthétiques et artistiques que chacun développera dans un premier temps avec son groupe encadré des membres de la Boîte à clous, lors d’ateliers organisés au sein de chaque association partenaire.
Ces ateliers seront autant autour du développement du thème, que dans la réalisation de structures provisoires ou de jeux de mouvement et de théâtre.
Un premier moment de rencontre entre les participants permettra alors non seulement de montrer le travail réalisé au sein de chaque groupe, mais surtout de le confronter, de le mélanger, de le tordre dans tous les sens...
Il s’agit donc bien de bouger, de déambuler, de manipuler, d’être déjà dans le concret et le mouvement, mais pas encore dans le fixé et le définitif. C’est un moment de recherche collective, et non pas une première répétition.
A partir des expérimentations de cette rencontre, la Boîte à Clous établira des propositions (scénaristiques, scénographiques,..) et les soumettra aux différentes associations.
Les propositions qui recevront un accueil enthousiaste des partenaires seront alors développées au sein des groupes, toujours avec l’encadrement de la Boîte à clous, et au travers de moments de rencontre (parfois seulement quelques associations, et à d’autres moments avec tous les groupes).
La Boîte à clous veillera à ce que les propositions amènent le plus de connexions possibles entre les groupes, et évitera à tout prix le cloisement de chaque institution dans son propre mini-projet.
C’est à partir de ces choix que la Boîte à clous établira la scénographie complète de la Zinnode.
Commencera alors la dernière phase, celle de la réalisation du spectacle. Il faudra d’un côté construire les chars, les accessoires, réaliser les costumes, et parallèlement travailler le mouvement, la théâtralité, le rapport au public.
La Boîte à Clous veillera à garder durant cette période la dynamique de rencontres par petits groupes ponctuée par des moments de rencontres incluant l’ensemble de la Zinnode.

Plan du site | Avec le soutien de | Spip |