Sensseenna

Prémisses de la dramaturgie Sensseenna

lundi 16 avril 2012

Suite à l’ expérience commune sur la Zinnode "Qui dîne rêve" lors de la précédente édition, Marie-Ghislaine Losseau et Chloé Gindre, coordinatrices artistiques de la Zinnode, souhaitent continuer à explorer au maximum la créativité de chacun, sans aucunes censures.

PDF - 42.7 ko

À travers la construction d’un personnage, chaque participant est invité à créer et construire son propre univers imaginaire à l’image de sa personnalité.
Objectifs :
. guider au mieux chacun vers ce qu’il souhaite tout en lui proposant des solutions plastiques et techniques divers (papier mâché, travail de récup, rotin, construction de costumes à partir de vêtement déjà existants, etc…). Quelques balises de couleurs et de matériaux seront proposées en début de projet pour appuyer la force visuelle et esthétique du groupe et créer une cohérence.
. autour de la notion de "désordre", questionner la vie en société qui conditionne l’être humain de manière implicite et inconsciente le plus souvent.
Notre intégration à la vie en groupe passe par l’ incorporation de codes et la mise en pratique de comportements sociaux "adéquats".
Que se passe-t-il alors lorsque le politiquement correct, les conventions, les conditionnements sociaux, l’ordre socio-économique ne nous conviennent plus ?
Marcher contre le vent, tout chambouler, exprimer visuellement et "créativement" nos personnalités cachées !
Imaginer un personnage à travers la création de costumes et accessoires : un personnage « théâtral » à l’intérieur duquel s’opposent des comportements et des attributs antagonistes.
Les bases de vêtements utilisés pour les costumes exprimeront la partie conventionnée, conditionnée, policée, retenue, froide, formatée, endormie, sorte de « vieille bourgeoisie » coincée, frileuse, apathique, fermée, hautaine, intimidée, etc...
Tandis que des accessoires (masque, coiffe, morceau de corps en mutation animal, végétal ...) viendront en contrepied casser cette base en explorant les forces sauvages, primitives, indignées, extravagantes, énergiques, brutes, indomptées, audacieuses, originales, résistantes, etc., que l’on a tous en nous.
L’accessoire est donc aussi important que le costume, les deux sont liés.
Dans la parade, rendre compte avec l’appui d’un univers visuel poétique, d’un travail sonore et du mouvement d’un CONTRASTE entre l’état d’homme conditionné, triste, morne, non vivant et de l’autre côté faire jaillir sa part cachée, explosive et personnelle en un désordre prodigieux, extravagant et terriblement vivant.
La démarche artistique est principalement axée sur l’aspect visuel des personnages (costumes, accessoires, marionnettes), le projet reste ouvert sur les propositions musicales et le travail du mouvement.
Travailler la "mouvance" de la Zinnode tout au long de la création des personnages. Les participants imaginent mieux « l’ambiance » dans laquelle son personnage/sa marionnette vivra.

Plan du site | Avec le soutien de | Spip |