Volle Brol

Prémisses de la dramaturgie Volle Brol

lundi 16 avril 2012

Notre idée de base est d’avoir au centre de notre parade une espèce d’armoire à tiroirs ; les participants devant l’armoire prendraient des chapeaux, parapluie ou autre objets aux personnes du public pour les ranger dans l’armoire.
La parade avance et les participants derrière l’armoire ressortent les objets et les rendent à d’autres personnes, les gens seront obligés de se parler pour retrouver leurs affaires.
Cette idée permet de travailler le rapport public.
Maintenant quel genre de personnage ils sont et pourquoi ils font cela, il faut le voir en atelier en création participative.
Les percussionnistes aimeraient partir du chaos pour arriver à la musique.
Le projet du coordinateur artistique :
Un ordre/des ordres.
De l’excès d’ordres nait le désordre.
Des ordres excessifs nait l’absurde.
Du cumul des consignes nait l’incompréhension.
Du mélange de tout ça nait le charivari et ses désordres.
Les Traceurs mettent en « danger » le bon déroulement de la « Zinnode ».
Armés de rouleaux de peinture, de décamètres, de ballons gonflés à l’hélium, de bandes de signalisation, d’instruments de mesures divers et variés, ils redessinent le parcours de la troupe en amont du défilé, créent des engorgements, des déviations, ils encerclent des groupes de spectateurs, isolent des passants, interdisent les mouvements, mesurent les publics, quantifient tout et n’importe quoi en glissant à l’oreille des personnes qu’ils approchent les propos déformés des hurleurs.
Les Hurleurs ne font que répéter les ordres et consignes tout droit sortis d’un « Parlophone ».
Ils se les passent à tue tête, de hurleur à hurleur et de hurleur à traceur et des traceurs au public.
Il s’en suit une déformation et un télescopage d’ordres et de contre-ordres (savoureux mélanges).
Les traceurs, en accord avec les ordres du « parlophone », via les hurleurs, tracent au sol des lignes et des pointillés, des marelles et des indications balistiques, ils balisent un parcours, préparent l’arrivée de la Troupe.
La troupe défile en ordre et en chantant voir en dansant.
Dans les préparations des traceurs elle se disloque, se désagrège… et c’est la porte ouverte au désordre !!!
La colère du « parlophone » les remets tous sur le droit chemin.
Nous travaillerons différentes techniques artistiques : La musique (percussions brésiliennes).
L’art de la scène via nos ateliers cirque et théâtre ainsi qu’avec l’atelier Impro .
L’art plastique pendant des stages création de décors (l’armoire) et costumes où les différents partenaires se rencontreront.

Plan du site | Avec le soutien de | Spip |