You Bent Ici

not yet translated in English

Friday 13 April 2012

Première étape de travail
La méthodologie
Le choix de Jan Vromman comme coordinateur artistique de la Zinnode Laeken / Neder-Over-Hembeek s’est rapidement imposé comme une évidence.
La Zinnode cherchait un artiste expérimenté, mais surtout un artiste créateur de liens.
Jan est à la fois un homme de l’image et un inventeur de regard.
Il est très concerné par la place des humains dans ce monde à réinventer.
A l’entame du projet : la volonté est de valoriser au maximum la méthodologie de la participation et de la création collective.
Le coordinateur artistique souhaite "inspirer les gens, grandir avec eux afin que la parade soit « leur parade » et non le résultat d’un concept issu de la tête et de l’ego de l’artiste ".
Sa démarche est donc d’ouvrir les portes, de mettre en place des espaces de création, de rassembler les idées et les envies, d’élargir la réflexion et de contribuer à la réalisation d’une œuvre collective sans réel « auteur ».
Des premières rencontres ont été réalisées dans les quatre pôles géographiques avec les associations ou personnes désireuses de prendre part à l’aventure.
A cette occasion, les premiers désirs ont émergés et le thème a commencé à être exploré collectivement.
Ces rencontres ont permis de prendre conscience qu’il n’est pas aisé de laisser émerger les idées et les envies [1]
Les personnes souhaitent souvent « être dirigées » de manière claire et veulent savoir vers où on va de manière concrète.
La volonté du coordinateur artistique, conscient de cela, sera dès lors d’équilibrer la volonté de ne pas décider à la place des participants et de prendre les décisions utiles à l’avancement pour aboutir à la réalisation d’une œuvre collective dans laquelle chaque participant puisse se retrouver.
Suite à ces premières rencontres et en fonction des activités récurrentes de chaque association partenaire, des ateliers se mettront en place.
Les participants seront informés des ateliers se tenant dans les autres lieux et y seront invités.

Concept artistique
‘vous êtes ici’, ‘u bent hier’, you are here’, كنت هنا, 現在地, Usted està aqui, …
You Bent Ici
On est tous ici, à Bruxelles.
Qu’importe d’où on vient.
On a pas le choix.
Ce ‘tous’ c’est nous, notre groupe dans le Parade, mais aussi le public.
On est tous ici, c’est un peu le chaos, on parle différentes langues, on a des origines différentes mais… on est tous ici et on l’affirment.
Le cœur de notre Zinnode est le char tampon (on est parti du ‘Jack in the box’ pour arriver au char tampon).
On met le tampon ‘Vous êtes ici’ sur les trottoirs, les bords de la route, la route même…
Ce tampon à un diamètre de plus de 80 cm. On le dit clairement au public : ‘vous êtes ici’ !
Il y a l’action de la manipulation, mais il y a aussi une manière de bouger (danser, parader, …) qui rejoint le mouvement de tous les participants.
Le char est grand et a un bras de 6 mètre qui bouge et qui peut provoquer de l’ambiance, car on peut passer en dessus des têtes du public…
L’action crée déjà un certain ‘désordre’.
Le char peut donner place a des participants moins valide.
Sur les costumes on retrouve des éléments de cartes de BXL et le signe/tampon ‘vous êtes ici’.
. Ces costumes ont des chapeaux dans un même look.
Il y a une base de bonnet/chapeau et on pense à des roses des vents qui peuvent tourner sur les chapeaux… (on est ici mais on perd le Nord).
Le maquillage va dans la même direction : lignes rues, lignes chemin de fer, lignes bleu pour le canal, ici et là un petit signe ‘maison, monument, église, …
Deux temps pour souligner une action vers le public. Cela désigne nos langues et nos origines différentes. C’est aussi le glissement de chaos/désordre vers quelque chose de plus ‘ordonnés’ et ‘harmonieux’.
. premier temps : les participants disponibles proclament dans leur langue d’où ils viennent. ‘Je suis de…’
Une chorégraphie souligne cet individualisme !
. deuxième temps : les participants travaillent ensemble, font des duo’s, trio’s, … ils vont vers le public et ils parlent avec le public, d’une voix douce, gentille.
Ils disent, à nouveau dans leurs langues : « je suis d’ici, vous êtes d’ici ? ». Alors ils peuvent mettre des tampons sur les gens (front, main, …) ou dans le ‘Magazinneke’ et distribuent leurs textes.

Footnotes

[1] note du coordinateur artistique : entre les rêves et le résultat final, il y a quelques obstacles.

Site Map | Partners | Spip |