Priscilla Beccari

Odalisque dans le coin d’une chambre
Couple
Déformation
Sans titre

Forme
Grands formats dessinés à la plume et à l’encre de chine sur papiers d’imprimerie traités avec différents vernis. Mise en scène de personnages mi-humains.

Concept
Déposer les traits sur le papier, encre noire, papier d’imprimerie, plumes et pinceaux, mélange poisseux de divers vernis. Papiers gras qui auraient trop vécu. Le corps et sa représentation sont réceptacles d’un discours, d’une situation. Je construis un univers parfois absurde et souvent grinçant qui évoque la fragilité de l’humain, ses faiblesses, ses relations. Architectures intimes, rendus de géométries improbables, répétitions de corps. Ca et là, apparait une femme qui balaie pour combler l’ennui ou chasser de trop lourds souvenirs.

haut de page
Avec le soutien de | Spip | Se connecter | espace zinnodes