EXPO

Virginie Strub

Disorder code 300.3

lundi 4 avril 2011

"On juge le degré de civilisation d’une société à la façon dont elle traite ses marges, ses fous et ses déviants" (Lucien Bonnafé). Et j’ajouterais : de les définir. Car qu’est-ce que le désordre mental ? Une définition subjective, qui dépend du cadre de pensée d’une société, de son interprétation du monde. En fait de désordre mental, la question est celle du désordre social, de ce qui ne rentre pas dans la "norme". En occident, en dix ans, les catégories officielles de désordres mentaux et la consommation, consentie ou légalement forcée, de neuroleptiques, ont plus que doublé. Sommes-nous de plus en plus "malades" ? Ou est-ce la définition de la "norme" qui devient si étriquée qu’elle classe comme "déviants" toujours plus d’individus ? Alors, désordre mental ou désordre civilisationnel ?

Plan du site | Avec le soutien de | Spip |