Shashabru


Quoi ?

Règles, normes et lois habilitent et interdisent certains mouvements du corps dans l’espace public.
Ces frontières, pas toujours visibles, peuvent-elles être contournées ou conjurées par le biais de chorégraphies ?
Un groupe d’enfants musiciens-batteurs et de majorettes marchent à pas décisifs pour atteindre un but précis.
Autour d’eux, plusieurs serpents barbelés s’amusent à administrer la marche des enfants en les autorisant à passer ou non.
Au-devant de cette procession, la « police de l’amour », équipée d’un charriot et d’une balle transparente,
récolte dans le public des messages de solidarités envers les réfugiés.
Cette balle de solidarité possède le pouvoir d’immobiliser les serpents et de les dompter pour surélever ces messages d’espoir,
qui accompagnent la célébration du mouvement et de la liberté.


Qui ?

  • Partenaires : centre de jeunes WMKJ Centrum West, groupe de percussion pour enfants Fanfakids kinderpercussiegroep, école primaire Freinet De Klimpaal, école primaire Vierwinden, projet socio-artistique La Fabrique des Impossibles (Paris), projet socio-artistique itinérant Pyniaco (Barcelone)
  • Coordinateurs artistiques : Varinia Canto Vila, Einat Tuchman
  • Les équipes artistiques : Els Mommaerts, Leila Boukhalfa, Nicolas Chkifi, Caroline De Schrijver, Els Lenaerts, Hans Van Wembeke.
    Les enfants intervenants de Fanfakids : Sola Mbuh, Laso Dankambary, Moussa Balla, Osman Kamara, Yasser El Bakkali, Marta Meix Garcia, Jonas Mertens, Guillemette Ferrié-Rey, Jordi Olliver